L'univers électrique.

Le physicien norvégien Kristian Birkeland formula l'hypothèse de courants électriques du soleil, allumant les aurores boréales et australes de la Terre. 

En 1973, des satellites détectèrent la signature magnétique des courants électriques dans les aurores, permettant ainsi de valider l'hypothèse de Birkeland. 

Plus récemment, d'autres satellites mirent en évidence les cordes magnétiques géantes qui relient la Terre à la haute atmosphère du soleil. 

Au niveau du cosmos, les astrophysiciens détectent les mêmes champs magnétiques. Mais curieusement, ils évoquent rarement les champs électriques au sein de l'univers. 

Pour quelles raisons ? 

Parce que ces physiciens sont incapables d'en expliquer la source. Ils préfèrent parler de champs magnétiques résiduels, des fragments de champs laissés par le Big Bang. 

Or, il est un fait connu depuis l'époque de Mickaël Faraday : seules des charges électriques en mouvement sont capables de générer des champs magnétiques. 

Un autre fait indéniable omis par les astrophysiciens, mais bien connus des électriciens : les particules qui génèrent un courant électrique et un champ magnétique doivent circuler dans un circuit fermé. 

Il est donc absurde de parler de champ magnétique résiduel sans parler de champ électrique fermé. 

L'univers électrique conçu aujourd'hui par un certain nombre de théoriciens fait ressortir le couplage en réseau actif électriquement de tous les astres, que ce soit les étoiles entre elles, mais aussi les étoiles et les planètes et même les planètes entres elles. Tout serait donc interconnecté au sein de l'univers. 

J'ai écrit plusieurs ouvrages dans lesquels j'exprime la théorie suivant laquelle l'univers ne serait pas vide, mais constitué de micros électrons. Cette théorie s'inscrit parfaitement dans l'hypothèse de l'univers électrique. J'explique que les forces gravitationnelles seraient une résultante de la circulation de ces micros électrons entre le côté nocturne et le côté diurne, le circuit des micros électrons se bouclant dans l'espace. Le circuit électrique solaire et le circuit terrestre se rejoindraient et interagiraient entre eux, expliquant les cordes magnétiques qui relient la terre au soleil. 

Il  semble que l'hypothèse des micros électrons de l'espace soit une notion importante à étudier et à approfondir.

 Elle permettrait, aussi, de comprendre comment il nous serait possible d'utiliser ces courants électriques pour nos propres besoins en énergie.

 Isaac Plotain.