Chapitre 2 des échanges avec Isaac Plotain

Bonjour Isaac,
J'ai bien compris la démarche intellectuelle qui amène progressivement à la théorie de la terre creuse! Donc pour moi il s'agit d'approfondir chaque paragraphe cité dont le premier est l'expérience de Michelson et Morley ! Et les fausses conclusions de cette expérience qui nia l’existence de l’éther. En fait si j'ai bien compris, dans cette expérience la vitesse de la lumière s'avère identique dans le sens du déplacement de la terre par rapport au soleil et dans le sens inverse. Et la conclusion est que l'éther n'existe pas! Une autre conclusion existe c'est que l'éther existe mais orbite aussi autour du soleil ! Donc que la terre ne se déplace pas par rapport à l'éther, donc il n'y a pas de vent d'éther ! Mais rien ne contredit le fait que l'éther existe !
Bonjour Pierre,
Quand je me suis passionné pour la physique, je n'avais alors que 30 ans. A l'époque, j'ai utilisé des ouvrages de vulgarisation scientifique, dont ceux qui figurent encore dans la collection "Que sais-je". Mais, aujourd'hui, avec Internet, nous pouvons obtenir une foule d'informations, très rapidement. Il vous suffit de taper "Michelson et Morlay" dans un moteur de recherche pour obtenir très rapidement, et plus qu'il ne vous en faut, des informations sur le sujet.
 Je vous invite à lire l'historique de la physique à la fin du 19ème siècle et le combat tout scientifique mené entre les tenants de l'école mécaniste et les tenants de l'école relativiste. Je vous invite à lire ce qui est exprimé au sujet de l'expérience de Michelson et Morlay, mais aussi ce qui est dit de l'expérience que réalisa, entre 1913 et 1914, le physicien Sagnac, expérience dite des "plateaux tournants".
Pourquoi ?
Parce que cette expérience contredit les résultats de l'expérience de Michelson et Morlay et semble avoir fortement influencer Einstein dans l'élaboration de sa théorie sur les courbures de l'espace temps, à l'origine selon lui de la gravité. Essayez de bien comprendre cette expérience de Sagnac et dites moi en quoi elle a pu influencer Einstein et en quoi elle est susceptible d'abonder dans le sens de l'existence d'un champ subquantique.
Bonjour Isaac,
Une question toute bête! J’ai lu et relu les expériences de Michelson Morlay et Sagnac! Pourquoi était il nécessaire et suffisant de trouver des différences d'interférences pour aboutir aux conclusions positives ou négatives au niveau de la vitesse de la lumière? Rappelez moi quelques cours de base en physique! Le reste suit bien au niveau du raisonnement. Le dispositif de Sagnac inclue tous les éléments sur le plateau tournant. Sagnac trouve une différence de vitesse de la lumière ce qui est en contradiction avec la relativité restreinte qui dit que « c » est constante (si j'ai bien compris!) Cela dit l'expérience de Michelson n'est jamais totalement négative! Ce qui donc a incité Einstein dans la relativité générale à inclure le fait que « c » puisse être variable donc puisse être freinée par une cause (cette cause pouvant être l’existence du champ subquantique) Biefeld et Brown ont démontré que ce champ existe et est constitué de particules négatives puisque l'expérience du condensateur montre qu'une force est appliquée à l ensemble, (cette force étant due logiquement à l éjection de particule au niveau de l électrode négative) Ai je bien compris? A vous lire
Bonjour Pierre,
L'appareil qu'utilisait Michelson pour mesurer les différences d’interférence afin d'aboutir aux conclusions, positives ou négatives, au niveau de la vitesse de la lumière s'appelle interféromètre.

L'expérience de Michelson et Morlay n'est, il est vrai, jamais totalement négative, mais les variations des résultats obtenus sont loin des résultats attendus pour une vitesse d'éther de 29km/s correspondant à la vitesse de la terre autour du soleil. Aussi les physiciens de l'époque étaient-ils en droit d'émettre l'hypothèse que l'éther n'existait pas. La question que nous devons nous poser, c'est pourquoi ils n'ont pas émis l'autre hypothèse selon laquelle l'éther pouvait orbiter à la même vitesse que la terre. La réponse à cette question est fondamentale et nous devons, pour cela, essayer de nous mettre à leur place.
Essayez donc de le faire et dites moi pourquoi, selon vous, les physiciens de l'époque, n'ont pas émis l'hypothèse, que j'émets ? Il est important pour votre compréhension et celle des personnes à qui vous serez amené à transmettre cette connaissance, que nous débattions de ce point. Car on vous demandera toujours d'expliquer pourquoi ces physiciens ne l'ont pas fait... et il n'est guère possible de dire qu'ils ne savaient raisonner !
Dans les explications que vous aurez aussi à donner, vous devrez retenir les points importants suivants (tout en sachant orienter vos interlocuteurs vers les informations plus détaillées) :
1- L'expérience de Michelson et Morlay prouve que la vitesse de la lumière est identique dans le sens du déplacement de la terre autour du soleil et dans son sens contraire.
2- L'expérience de Sagnac prouve que la vitesse de la lumière est modifiée par la rotation d'un disque tournant.
Dans cette expérience des plateaux tournants de Sagnac, vous avez constaté que les interférences lumineuses se modifiaient. Après avoir compris le fonctionnement de l'interféromètre, vous aurez compris que la lumière allait plus vite dans un sens que dans l'autre. Tout se passe donc comme si, cette fois, il y avait un éther qui modifiait la vitesse de la lumière
La question qui se posait donc, à l'époque (1913/1914) était de concilier les résultats de ces deux expériences, sans remettre en cause la non existence de l'éther qu'avait fait sienne Einstein dans sa théorie de la relativité restreinte. Son "coup de génie" fut d'émettre l'hypothèse que, dans le voisinage de toute matière, les propriétés de l'espace se modifiaient et que l'espace-temps se courbait. Ces conceptions, toutes mathématiques, répondaient parfaitement aux résultats des expériences de Michelson et de Sagnac. Elles se révélèrent d'ailleurs particulièrement fécondes et reçurent la sanction de l'observation.
La plus connue est la déviation de la lumière qui passe à proximité d'une étoile. Prévue par la théorie de la relativité générale, alors que les anciennes théories ne la prévoyaient pas, cette déviation fut confirmée par l'observation et accrédita fortement la validité de la relativité générale. Essayez de trouver un site Internet qui explique cette déviation. Vous m'en parlerez, si vous le souhaitez...
Si je vous parle de tout cela, c'est qu'il est important de bien comprendre que les théories de la relativité sont justes, même si elles ne sont pas complètes. Einstein décrivit, dans un langage mathématique, une réalité que nous pouvons, aujourd'hui, expliquer dans un langage plus "physique". Nous verrons en effet, dans nos échanges ultérieurs, que dans l'hypothèse du champ et de sa structure, la matière modifie la pression du milieu et courbe l'espace.
Il n'y a donc pas de contradiction entre la théorie de la relativité et ses conclusions fécondes et notre théorie du champ formé de particules de charges électriques négatives. Ce point est important car si, dans les échanges avec vos futurs interlocuteurs, vous répondiez qu'elle l'était, beaucoup ne vous écouteraient pas... même si certains scientifiques réfutent la validité des théories de la relativité.
Je pense que vous aurez compris que l'expérience de Sagnac est une preuve possible de l'existence de l'éther, mais qu'elle n'est pas suffisante. Il faut d'autres résultats expérimentaux pour faire revivre cet éther. Ce sont ces autres preuves que nous allons rechercher et examiner dans notre prochaine correspondance.
Face aux résultats expérimentaux, il existe, aujourd'hui, un certain nombre de scientifiques convaincus de l'existence de l'éther. Mais ils essaient d'expliquer les résultats de Michelson par le fait que le bras des supports des miroirs se contracte dans un sens et pas dans l'autre et que cette contraction vient compenser l'effet du vent d'éther. En maintenant l'existence d'un vent d'éther au niveau de la terre, ils sont obligés d'affirmer que les théories de la relativité sont fausses. Ils oublient les résultats indiscutables de celles-ci.
Pourriez-vous retrouver certaines des preuves de l'existence de l'éther dont j'ai parlé dans mon ouvrage? Une recherche sur Internet à l'aide des codes donnés vous permettra une première ébauche de compréhension de ces preuves qu'il vous faudra assimiler avant d'aller plus loin.
Ce n'est que lorsque vous aurez compris les résultats expérimentaux d'expériences parfaitement reproductibles susceptibles de prouver l'existence d'un substratum baignant l'univers, que nous pourrons ensuite évoquer celles qui accréditent sa structure.
Nous devons donc attendre pour échanger sur le principe Biefeld Brown qui, comme vous l'avez bien compris, est susceptible de nous fournir l'une des preuves que les particules du milieu disposent d'une charge électrique négative.
Bien amicalement.
Isaac.

Suite : Annulation du voyage vers la terre creuse.

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/06/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site