Chapitre 8 des échanges avec Isaac Plotain.

 Bonjour Isaac,

Je coupe le rythme de nos entretiens pour préciser le sens de ma réflexion approchée lors de ma dernière communication.

Si l'on s'en tient au fait que le soleil nous envoie ses rayons la question que je me pose est la suivante : qu'a t il de différent dans sa conception par rapport à une planète? En théorie il émane de la chaleur, mais comment faire le lien entre matière et  noyau d’antimatière ?

J'ai besoin de retrouver le fil d'Ariane.

 Bonjour Pierre,

 Ma question vous a apparemment dérouté. Et pourtant, elle est fondamentale. En effet, quelle différence peut-il y avoir entre une étoile et une planète. Sont-elles creuses les une et les autres ? Leur mode de création est-il différent ? Comment les unes et les autres se forment-elles ?

 Nous avons, au cours de nos échanges, examiné la formation des étoiles que je vais rappeler succinctement : il se forme de l'hydrogène et de l'antihydrogène lors de la première explosion, à partir des particules constitutives de la "soupe" de l'espace hyper dense et hyper chaud des origines. Lors des explosions ultérieures, il se forme de l'hélium et de l'antihélium, ainsi qu'une certaine quantité d'éléments lourds. Ces explosions s'échelonnent sur environ 2 milliards d'années.

 Les 11 à 12 milliards d'années qui suivent la phase effervescente du halo voient la naissance des étoiles constitutives des galaxies. Il naît encore des étoiles de nos jours, mais en quantité beaucoup plus restreinte car la masse résiduelle des éléments constitutifs des étoiles n'est plus que de 1% de celle des origines.

 Notre soleil, lui, est né bien longtemps après l'arrêt des explosions, il y a environ 5 milliards d'années. Nous avons vu comment les lois relatives au milieu, celles relatives aux interactions entre ce milieu, la matière et l'antimatière, entraînait la formation des étoiles sous forme de sphères creuses.

  L'âge des planètes de notre système solaire est estimé à 4,5 milliards d'années. Elles naquirent donc peu de temps après la naissance même du soleil. Mais comment naquirent ces planètes ? Quelle est donc leur constitution ?

 Les astrophysiciens pensent qu'elles sont nées indépendamment du soleil, en rassemblant les éléments solides du milieu. Elle ne serait donc constituée que de matière. 

Voici une autre hypothèse :

 Le soleil serait, ainsi que nous l'avons vu lors de nos échanges, constitué d'une sphère intérieure d'antimatière avec, à une certaine distance de sa surface, une écorce de matière constituée d'hydrogène, d'hélium et d'éléments lourds.

 Chacune des planètes serait née, de ce soleil, de la manière suivante :

 La sphère d'antimatière constitutive de la partie centrale du soleil, tourne sur elle-même. Elle est donc soumise aux forces centrifuges. Sous l'action de ces forces, une petite quantité d'antimatière se détache, traverse la couche de matière faisant partie de la croûte solaire et entraîne avec elle certains des éléments, en particulier, les éléments lourds.

 Cet ensemble matière/ antimatière expulsé du soleil, se positionne, sous l'action du milieu, des forces gravitationnelles et centrifuges à une certaine distance du soleil. Cet ensemble "sphère d'antimatière / écorce de matière en fusion" est maintenu en équilibre selon les lois relatives au milieu. Il tourne sur lui même. Cette rotation selon un axe polaire expulse la matière en fusion située aux pôles, compte tenu des lois bien connues relatives aux forces centrifuges. Ainsi se créent les 2 ouvertures polaires par lesquelles il sera possible, plus tard, après le refroidissement de la croûte terrestre, d'accéder au continent intérieur.

 La croûte, en se refroidissant, crée aussi, en sa partie centrale, des tunnels naturels selon les lois relatives à la rétractation des éléments en fonction de la température.

 Ainsi naquit notre planète, il y a 4,5 milliards d'années, avec ses continents intérieurs et extérieurs, ses tunnels naturels et ses ouvertures polaires...

 Voici, Pierre, toute ma théorie qui explique que notre Terre soit bien creuse, comme notre soleil.

 Il reste, bien sûr, à confirmer cette hypothèse.

 Il est vraiment dommage que l'expédition polaire à laquelle vous deviez participer ait dû être annulée à la suite de la mort tragique de celui qui souhaitait apporter les preuves incontestables de cette étonnante structure.

 J'espère que ma démonstration vous convaincra que votre quête n'était pas une utopie et qu'un jour, nous en aurons les preuves.

 Ceux qui détiennent les pouvoirs de ce monde, ne souhaitent pas que cette connaissance soit révélée, comme ils ne souhaitent pas que l'énergie libre voit le jour et soit appliquée.

 Mais ayez confiance. Tout change et il me semble que les temps sont aujourd'hui proches pour que ces connaissances se diffusent et que la vérité éclate au grand jour.

 Ceux qui s'intéressent à ce sujet, trouveront sur le site de Fred Ydille de multiples preuves de la réalité de la Terre creuse :

 http://artivision.eu/docs/VortexPolaireNord.html 

 Amicalement.

 Isaac.

Voici terminé mes échanges avec Pierre qui s'était inscrit au voyage d'exploration organisé par l'américain Stève Currey, à la recherche des ouvertures polaires.

A la suite de la mort tragique de son organisateur, ce voyage d'exploration n'a pas eu lieu. Je suis resté en contact avec Pierre que je remercie, pour m'avoir permis d'approfondir ma théorie, au profit de ceux que la question intéresse.

 Plus tard, j'ai correspondu avec une autre personne qui, lui aussi, m'a permis de progresser dans l'exposition de mes idées et de mes connaissances. Je publie, à la suite, les cinq chapitres de l'ensemble de cette correspondance.

A suivre... Mes correspondances avec Etienne : Terre creuse. Correspondance 1.

 

Date de dernière mise à jour : 21/07/2012