La Paix plutôt que la guerre comme processus de progrès.

Images 1

De nombreux discours ont été prononcés et beaucoup d'encre a été versée sur la question du progrès et la manière adéquate de le réaliser.

Bien sûr, la paix est l'un des facteurs de développement et devrait être recherchée par tous les peuples qui aspirent à un mieux être. Mais il serait impensable d'envisager la paix comme seule suffisante si, dans cette paix, des millions de gens meurent de faim, de maladie et de pauvreté.

La paix est donc une condition nécessaire, mais non suffisante pour permettre le progrès au profit de tous.

Un authentique développement dépend de la paix, mais aussi des valeurs morales et spirituelles, qui, partant de l'individu, s'étendent à la société tout entière. On peut dire que l'égoïsme, la cupidité, la malhonnêteté, la haine et l'injustice, chez l'individu ou dans la société, annihile, comme la guerre, la possibilité de progrès. Il peut sembler banal de dire que l'amour, la justice, la loyauté, l'honnêteté et autres valeurs morales et spirituelles sont indispensables dans ce monde qui est le nôtre. Pourtant, lorsque les valeurs en question deviennent la base d'une vie communautaire régie par un ordre administratif favorisant l'expression de ces valeurs dans les relations sociales,  les résultats sont incontestablement positifs permettant, avec la paix, le progrès de tous.

La qualité de la vie de l'individu requiert bien plus que la satisfaction de ses besoins matériels. Si, demain, nous devions connaître un régime avec désarmement général et complet, libérant ainsi des milliards de dollars pour les affecter au développement social et économique, la question se poserait toujours de savoir quel type de changements sociaux et économiques répondrait le mieux aux aspirations des êtres humains et quel processus de progrès serait souhaitable.

La paix et le développement incombent indubitablement à l'humanité tout entière et non à un seul peuple.

Dans un monde où les conflits se sont avérés être une impasse comme solution aux problèmes humains, où la guerre n'est plus viable, la seule réponse est de redécouvrir un processus permettant de réaliser le bonheur de tout le genre humain, en opposition à celui d'une seule partie quelconque de l'humanité.

Nous devons, tous ensemble, participer à l'effort collectif vers la paix, les valeurs morales et le progrès.

Date de dernière mise à jour : 22/07/2014