Droit de se soigner.

Pharmacie

Le "Nujol", produit dérivé du pétrole, permit à "Old Bill" Rockfeller de construire l'empire de la famille qui allait prendre un essor extraordinaire et poser les bases de l'industrie pharma chimique partout dans le monde. Nous étions  en 1860.

Plus tard, en s'associant à l'IG Farben de l'Allemagne nazie, la Standard Oil détenue par John D. Rockfeller participait au développement du nazisme. Cette société établit la plus importante industrie chimique à partir des bénéfices du Zyklon, gaz mortel utilisé dans les camps de concentration, puis  créa les sociétés  BASF, BAYER et HOECHST qui, associées aux Rockfeller prirent un essor mondial et devinrent les plus grosses sociétés de la pharmaco-chimie.

Les actions de l'IF Farben se poursuivirent sous le nom de "Association de l'Industrie chimique".

L'objectif de l'association fut de mettre hors la loi toute information alternative de santé en rapport avec les vitamines, les thérapies naturelles, les compléments alimentaires et tout ce qui constituait de près ou de loin un concurrent potentiel. Pour cela ils financèrent des partis politiques européens, qu'ils soient de droite comme de gauche, afin d'obtenir des législations favorables à l’industrie pharmaceutique.

Cette industrie emploie tous les moyens pour garder ses parts de marché.  La mise hors la loi des informations sur les médecines alternatives bloquera l’éradication de certaines maladies et assurera toujours plus de profits à cette industrie mondiale qui ne traite que les symptômes sans s’attaquer aux causes.

Le Docteur Rath, dénonce cette situation en ces termes : "La vraie nature de l’industrie pharmaceutique mondiale est de gagner de l’argent avec les maladies chroniques, et non point de s’occuper de la prévention ou de l’éradication des maladies... L’industrie pharmaceutique a un intérêt financier direct à ce que les maladies perdurent afin d’assurer la croissance du marché des médicaments. C’est pour cela que les médicaments sont conçus pour soulager les symptômes et non pour traiter les causes des maladies... Les trusts pharmaceutiques sont responsables d’un génocide disséminé permanent, tuant des millions de personnes."

Tous les ans, 800.000 personnes meurent en Amérique du Nord sur prescriptions médicales allopathiques. Un rapport de l’ONU affirme  que sur 205.000 médicaments de ces industries, seuls 26 sont indispensables. Parmi ces 26, seulement 9 devraient bénéficier d’une priorité absolue.

Une légion de lobbyistes pharmaceutiques est employée pour influencer les législateurs, pour contrôler les organismes de réglementation, pour manipuler la recherche médicale et l’éducation.

Nos politiciens éliminèrent le métier d'herboriste et le 13 mars 2002 nos eurodéputés adoptèrent des lois en faveur de l’industrie pharmaceutique visant à élaborer une réglementation coercitive pour toutes les thérapies naturelles et suppléments alimentaires. Une manière détournée de détruire des concurrents pour prendre des parts de marché.

Nous assistons à un bras de fer entre deux conceptions du monde :

D’une part l’idéologie Rockefeller dont l’unique objectif est d’asseoir une hégémonie et un pouvoir mondial : breveter le vivant et  nier toute médecine autre que la pharmaco-chimie.

D’autre part les vrais biologistes, les authentiques médecins, les vrais thérapeutes ou chercheurs qui ont établi le concept de bio-individualité fondée sur la liberté du choix thérapeutique des patients. Cette conception suscite chez le patient l’esprit de recherche, offre des alternatives dans la manière de se soigner.

Au delà de toutes ces considérations, nous sommes en face de deux conceptions de l’homme : d’un côté l’homme robot, rouage au service d’un système, et de l'autre, l’homme holistique, libre de décider et de se prendre en charge.

Encore faudrait-il que nos hommes politiques offrent :

" Le droit de se soigner selon son désir en favorisant la plus large palette de soins, et n'aliènent pas les êtres aux solutions imposées par les trusts pharmaceutiques"

Dans cette optique, de nombreuses lois européennes sont à revoir ainsi que le système français de remboursement  des soins.

Notre santé est au cœur de nos bulletins de vote !

Date de dernière mise à jour : 27/07/2014