Valorisation du travail. Stop à la spéculation !

Telechargement

Le droit à un travail justement rémunéré ne devrait-il pas être écrit en première ligne de notre constitution ?

Certains me diront qu'il ne peut y avoir du travail pour tous et que le chômage est un mal nécessaire.

Cela est  vrai dans une société capitaliste dont le principal but est de produire de l'argent qui, nous l'avons vu, va inutilement gonfler les biens de quelques uns. Mais si nous imaginons une société basée non plus sur le profit, mais sur le bien être de tous, un travail justement rémunéré avec le développement de services est envisageable.

L'assistanat, tel qu'il est aujourd'hui défini, décourage l'initiative et le travail individuel. C'est une forme d'aliénation, contrairement à la solidarité et à la juste répartition des profits du travail.

Encore faudrait-il éliminer la spéculation qui vient réduire la rétribution du travail et la possibilité de développer les services de bien être.

Aujourd'hui, le marché des produits dérivés dépassent 700 000 milliards de dollars, soit 10 fois le PIB mondial. Ces produits spéculent  aussi bien sur les matières premières que sur les produits de consommation courante. Les bénéfices de cette spéculation   se réfugient dans les paradis fiscaux, échappant à la fiscalité des Etats et viennent augmenter, d'année en année, cette bulle spéculative.

Ainsi sommes-nous dans une spirale infernale qui entraîne inexorablement la diminution de la rémunération du travail et la perte des emplois liés au bien être puisque les  gens ont de moins en moins la capacité de profiter de ces services.

Tant que cette spéculation existera, elle empêchera  la possibilité de valoriser le travail et de créer de nouveaux emplois. Elle obligera les Etats à développer l'assistanat afin de palier au risque de révolte ou d'émeutes, ce qui défavorisera ceux qui travaillent.  Les antagonismes augmenteront et nous verrons de plus en plus de mouvements revendicatifs.

 

"La valorisation du travail et du service aux autres plutôt que la spéculation et l'assistanat".

Voici un article de notre charte des plus importants que nos politiques devraient avoir dans leur programme s'ils ne veulent être confrontés, dans l'avenir, à de sérieuses difficultés.

Date de dernière mise à jour : 22/07/2014