Les Plans Parallèles.

Il existe assez peu d’informations sur ce que nous nommons « Plans Parallèles ».

 Pourtant, de grands initiés du passé nous ont révélé leur existence.

Aujourd’hui, nos connaissances scientifiques nous ont permis de savoir que la matière est essentiellement constituée de vide et que rien n’empêche que plusieurs matières puissent s’interpénétrer. 

Nous devons cependant reconnaître que nous ne pouvons traverser les murs et que nous ne pouvons entremêler deux boules de pétanque. 

S’il est possible, sur le plan théorique, de concevoir des matières dont les électrons seraient plus proches de leur noyau et tourneraient plus vite, élevant ainsi leur fréquence vibratoire, encore faut-il expliquer leur formation, mais aussi pourquoi des matières de même fréquence ne peuvent s’interpénétrer, alors que des matières de fréquences différentes le pourraient. 

J’ai, dans le premier tome de « Sciences Secrètes », paru aux éditions Louise Courteau, donné les circonstances de la formation de matières de différentes fréquences lors de la phase tumultueuse de la formation de l’univers qui dure 2 milliards d’années. J’ai ensuite donné les raisons pour lesquelles 2 matières de même fréquence ne peuvent s’interpénétrer, alors que 2 matières de fréquence différentes le peuvent. 

Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous reporter à cet ouvrage pour en comprendre les raisons. 

Pour moi, en tant que scientifique, l’existence de plans parallèles est une hypothèse parfaitement plausible. 

Aussi, je suis enclin à croire Monsieur Raymond Bernard lorsqu’il affirme, dans son ouvrage « Le Bossu d’Amsterdam » : 

« Nous vivons "au milieu" de plans multiples aussi réels que le nôtre et ces plans ne peuvent être perçus par l’homme, sauf dans certaines conditions connues de rares initiés ou bien "par hasard", si l’on veut, par cette expression, impliquer que les conditions nécessaires sont remplies à l’insu de la conscience objective par celui qui soudain fait l’expérience d’un "autre monde" ». 

Mes recherches m’ont conduit à reconnaître les possibilités de passer de notre plan de conscience à un autre plan. 

J’ai découvert qu’il existait pour passer d’un plan à un autre des « portes de passage » et qu’il fallait différencier les portes aléatoires des portes fixes. Les portes aléatoires s’ouvrent sous les effets combinés du soleil et de la lune et peuvent se manifester en n’importe quel point de la planète, avec des lieux, comme celui du triangle des Bermudes, où elles se manifestent plus fréquemment. Les portes fixes s’ouvrent sous le seul effet du soleil. Elles se manifestent en des lieux qui ont été reconnus par les Initiés du passé comme des « Hauts Lieux ». Cependant ces portes ne s’ouvrent qu’à certains moments de l’année et à des heures bien précises de la journée. Il faut être « Initié » pour les connaître. 

Dans mon ouvrage cité précédemment, j’explique les mécanismes mis en jeu au niveau de notre corps, comment une augmentation de la pression du milieu cosmique est en mesure de permettre, sous certaines conditions, l’accrochage de notre corps au niveau du quatrième corps psychique, nous révélant la réalité du plan de quatrième dimension. 

De Grands Initiés comme Monsieur Raymond Bernard, nous ont révélés l’existence des « Plans Parallèles », la possibilité pour certains rares initiés d’en faire l’expérience et, pour d’autres, de le faire par « hasard ». Il nous a révélé que « ces plans avaient leurs particularités, leur vie propre et leurs activités distinctes des nôtres ». 

Gageons que ces activités sont d’une autre qualité que celle que nous connaissons dans notre troisième dimension ! 

Alors, pourquoi ne pourrions nous rêver, en ces temps de la Parousie, que nous serons nombreux à faire cette expérience, non par hasard, mais en toute connaissance de cause. 

Bien amicalement à Tous. 

Isaac Plotain. 

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/11/2017