Participation.

Participation

En ce monde, l'organisation, que ce soit au niveau politique, économique ou financier est toujours constituée de façon pyramidale.

Cette hiérarchisation pyramidale s'accompagne toujours d'une forme plus ou moins abrupte de compétition.

Ce principe de compétition  induit inévitablement  une notion de supérieur et d'inférieur : celui qui sait, celui qui connaît, celui qui a reçu la transmission et ceux qui vont obéir, d'une manière ou d'une autre, à celui qui est à la tête.

 La première objection qui viendra à l'esprit, sera de dire : mais la vie ne serait pas possible, sur Terre, sans organisation de groupes, de quelque nature qu'ils soient. C'est effectivement exact. Mais le fait de considérer comme normal et logique d'avoir un supérieur hiérarchique, de considérer comme logique et normal qu'il existe une autorité, parce que plus compétente que nous, plus adéquate que la nôtre, participe, de manière indélébile, à la soumission et à la privation de la Liberté. Celui qui est en haut va commander et décider,  bien souvent seul. Il va diriger selon sa vision ou selon ses objectifs spirituels, sociaux ou moraux. Dès qu'il y a  une tête, il y a privation totale de la Liberté et de l'Autonomie.

Le comble a été de désigner par le vote ou la démocratie, celui qui allait être placé à la tête d'un groupe, que ce soit un pays, un établissement économique ou n'importe quel groupe social existant. Et nous en sommes arrivés au point où aucun homme, aucune femme, ne viendrait à envisager l'iniquité d'un tel système. Le principe pyramidal renforce donc l'illusion d'une supériorité et suffit en lui-même pour brider l'Autonomie et la Liberté de tous ceux qui y sont soumis, sans aucune exception.

 Tant qu'il existe une organisation pyramidale, tant qu'il existe une tête, il ne peut y avoir de Liberté individuelle. Tout principe organisationnel passe nécessairement par l'ascendance d'une conscience sur une autre conscience.

Les lois ne visent qu'une chose : la préservation de règles établies par ceux qui sont à la tête. Ceci fonctionne aussi bien dans l'ensemble des religions que dans l'ensemble des systèmes politiques...

Dès qu'il y a ascendance, pouvoir, prise de pouvoir, il y a, nécessairement, une domination et il y a, nécessairement, un opprimé parce que celui qui est opprimé, même s'il ne le sait pas, a remis, de fait, sa Liberté à celui qui l'a prise en charge. 

Un monde Libre ne peut connaître le moindre principe d'organisation généré par une seule conscience, quelle qu'elle soit et quel que soit son niveau.

Cela implique donc la mise en place d'un autre système de décision avec la participation des citoyens aux décisions importantes. Pour  certaines décisions le recours à un collège d'experts indépendants est la solution.

 La rupture de l'organisation pyramidale est donc fondamentale pour l'avènement d'un monde plus juste et plus fraternel.

Dans les Mondes dits Unifiés il existe des Anciens ou des Patriarches, qui sont, non pas en haut de la pyramide, mais très exactement, à la base de la pyramide, qui n'existe pas : cette pyramide se résout en un cercle. On parle de Conseils, de Conclaves et d'Assemblée. En aucun cas, la Conscience Unifiée ne peut s'accommoder d'une structure pyramidale.

 

La suppression de toute structure pyramidale de pouvoir et la mise en place  de conseils d'experts  me semble indispensable afin d'ouvrir la porte à un monde plus juste et équitable.

Le recours à la participation des citoyens aux grandes décisions qui engagent leur avenir permettra de créer une société équilibrée capable d'éradiquer les conflits.

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/07/2014