L'élasticité du temps.

Nous savons que le temps est élastique et qu'il se trouve lié à la conscience que nous avons des choses et des évènements. Je fus éberlué et interrogatif lorsque j'appris de Soria qu'il s'était écoulé pour elle 1 heure de son temps, alors que notre plan avait vécu 50 000 années. Il est vrai que nous ne vivions pas au même endroit et qu'elle se trouvait, à l'époque, près de la Source de toute chose.

 Se pourrait-il, dans l'expérience que nous rapporte Pergsanti dans son article "Du rêve à la réalité" qu'il y ait, en fait, un espace de temps infime entre le rêve et la réalité, et non point trois années ? Peut être, mais cela n'est pas suffisant pour expliquer la prescience d'une future aventure. Il ne fait aucun doute qu'elle était écrite, avant d'être vécue en rêve, puis dans la réalité de ce plan.

 D'où cette interrogation : les évènements sont-ils écrits d'avance ? La réponse est, il me semble, assez simple : oui, il existe bien des évènements écrits d'avance et non, ils ne le sont pas tous.

 Au fur et à mesure de ce temps élastique, de cette conscience que nous avons des évènements de la vie, notre Moi supérieur programme les aventures qui nous permettent de progresser. De multiples potentialités sont ainsi inscrites au tableau de notre vie. L'évènement qui deviendra, un jour, irrévocable découlera de la compréhension que nous aurons eue de nos précédentes expériences. Certaines potentialités s'effaceront alors.

 C'est ainsi que notre futur lointain n'est pas totalement écrit et que de nombreuses variantes existent. Mais le futur proche devient réalité incontournable et peut se révéler en rêve, comme il le fit au cours de cette magnifique expérience de prescience que vécut Pergsanti. Comme me le disait MAHA, il arrive un point où tout devient définitif et sans appel. La certitude apparaît alors...

 La prescience de l'évènement en rêve a certainement un objectif précis, celui de marquer l'évènement et la compréhension à en tirer. Il y a dans cet évènement des marqueurs certains : une voiture en panne, un taureau noir et une grand mère charitable qui ouvre sa porte à un inconnu. Ils doivent avoir des significations certaines pour l'acteur de la pièce...

 Claude Delarose.