Terre creuse. Correspondance 2.

Bonjour Isaac,

Merci de m'avoir fourni vos explications sur les subquantums.

Elles restent cependant en désaccord avec les derniers résultats d'expériences quantiques.

Il me semble néanmoins important de sécuriser ses intuitions par un minimum de modélisations mathématiques pour prouver les bases servant à expliquer, d'une autre manière, la création de l'univers et l'existence de l'atlantide.


Si Albert avait présenté sa théorie sans les équations derrière, il n'aurait jamais été pris au sérieux et sans doute que la relativité n'aurait jamais vu le jour. Notre compréhension du monde serait restée obscure encore bien longtemps.

 Eti. 

Merci Eti, pour votre réponse.

 Vous nous dites que l'existence de particules de charges négatives, qui est le fondement de ma théorie, est en contradiction avec les derniers résultats d'expériences quantiques, bien que mon hypothèse puisse expliquer beaucoup d'autres phénomènes.

Je suis particulièrement curieux d'avoir les explications au sujet de cette contradiction.
Etes-vous en mesure de nous fournir des explications à ce sujet ?

Je vous en remercie par avance.

Bien cordialement.

Isaac Plotain.

Bonjour Isaac,


Elle était basée sur l’idée de reprendre l’expérience d'Orsay effectuée par A. Aspect en 1982 dont vous faites référence dans votre Tome 1 Sciences Secrètes.


Pour que l’intrication quantique perde la notion d’ordre temporel, il suffit que les miroirs et les détecteurs de l’expérience s’éloignent suffisamment vite dans des directions opposées : au moment de faire le choix de traverser ou réfléchir le miroir, chaque photon dans son propre référentiel sera alors persuadé que l’autre ne l’a pas encore fait ! Nulle communication n’est possible ici, à moins d’imaginer qu’une communication puisse remonter le temps (mais il n’y aurait plus alors grand-chose à expliquer dans ce bas monde).


Ouf, pas encore endormis ?


Pour rester sur cette expérience effectuée à Genève et si j’adoptais la même démarche intellectuelle que vous, je pourrais expliquer le phénomène en déclarant par exemple et avec le plus grand sérieux : «ce phénomène d’intrication s’explique par la présence d’un éther constitué de sub-particules de charge négative et dont la propriété fondamentale est de pouvoir propager une onde à l’inverse de l’axe du temps ». « J’ai donc prouvé par ma nouvelle théorie l’explication des résultats de cette expérience et de toutes celles qui suivront ».


Vous me répondrai alors : C’est quoi ce délire ? Et à juste titre.


Il faut quand même comprendre que nous ne vivons plus au Moyen Age, que les expériences se déroulent dans un monde scientifique ouvert avec des échanges incessants d’idées, de modélisations basées sur des équations confirmant les résultats et parfois pouvant prédire de futures expérimentations. Autrement dit, une théorie ne peut se baser uniquement sur des intuitions ou des postulats sans liens ni collaborations avec le monde scientifique de recherche et/ou universitaire.


Bien à vous,


Etienne     Suite : Terre creuse. Correspondance 3.

Date de dernière mise à jour : 09/08/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site